L'Algérie engagée dans la mise en œuvre du plan d'action de lutte contre la résistance aux antimicrobiens

L'Algérie engagée dans la mise en œuvre du plan d'action de lutte contre la résistance aux antimicrobiens

Le ministre de la Santé, Abdelhak Saïhi, a réaffirmé, lundi, l'engagement de l'Algérie à lutter contre la résistance aux antimicrobiens, à travers la mise en œuvre d'un plan d'action national.

 

Dans une allocution lue en son nom par le directeur de la prévention et de l'éducation sanitaire au ministère, Djamel Fourar, lors d'une journée d'étude organisée dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de lutte contre la résistance aux antimicrobiens, M. Saïhi a précisé que l'Algérie réaffirme, à l'instar des autres pays, son engagement à lutter contre la résistance aux antimicrobiens, à travers la mise en œuvre du plan d'action national élaboré à cet effet,  notamment en consacrant la célébration de cette Journée nationale en vue de l'institutionnaliser et la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens.

Le ministre a indiqué, dans ce cadre, que l'Algérie n'est pas épargnée par ce problème qui constitue une des plus dangereuses menaces pour la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement durable, ajoutant que cette journée est une occasion pour rappeler les efforts consentis et le progrès réalisé dans ce domaine.

La résistance aux antimicrobiens est devenu, depuis 2019, un nouvel indicateur dans le cadre du suivi des objectifs du développement, a rappelé le ministre.

Cette journée nationale, a-t-il dit, est une occasion pour évaluer, informer et sensibiliser à la nécessité du bon usage des antimicrobiens, notamment les antibiotiques, afin de renforcer les acquis en matière de prévention et de surveillance.

Pour le ministre, le premier objectif de ce plan consiste à informer les citoyens et les personnels de la santé humaine et animalière, sur le problème de résistance aux antimicrobiens, en les sensibilisant quant à ses répercussions, relevant à ce propos l'importance de la participation de l'Algérie au Système mondial de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (GLASS), à travers le Réseau algérien de surveillance de la résistance aux antimicrobiens et l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA), étant un laboratoire de référence, outre la surveillance et le suivi de cette résistance chez les animaux à travers le dispositif mis en place par le ministère de l'Agriculture. 

M.Saïhi a fait état de la disponibilité de guides pour la prise en charge de la tuberculose, du SIDA, des hépatites et du paludisme, ainsi qu'un guide pour le bon usage des antibiotiques.

Le bon usage des antimicrobiens exige la mise en pratique de la stratégie nationale dans les établissements de santé, à travers des actions prioritaires pour la maitrise de la consommation des antimicrobiens, particulièrement les antibiotiques et les antibactériens. 

Le ministre a insisté sur l'impératif de fournir des données sur la consommation des antimicrobiens.

A cet effet, la Direction générale de la pharmacie a créé un cadre réglementaire à travers la mise en place d'une commission nationale pluridisciplinaire chargée du contrôle de la consommation des antimicrobiens, a-t-il fait savoir, indiquant que la commission travaillera en étroite collaboration avec les réseaux de contrôle de la résistance des antimicrobiens et participera à la validation du guide des soins.

Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, la célébration de la Journée nationale de lutte contre la résistance aux antimicrobiens a toute son importance, car la consommation abusive d'antibiotiques pendant cette pandémie pourrait conduire à l'émergence et à la propagation accélérée de la résistance aux antimicrobiens.

Il faut persévérer pour atteindre les objectifs assignés et veiller à ce que les éléments clés du plan d'action national pour combattre la résistance aux antimicrobiens soient mis en œuvre et traduits en actions concrètes et mesurables.

Il a appelé à établir une feuille de route pour des interventions prioritaires, avec un accent particulier sur le bon usage des antimicrobiens, et à renforcer la collaboration aussi bien transdisciplinaire que multisectorielle avec une approche "One Heath" afin de préserver les antimicrobiens pour les générations futures.

 
Read 4 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.