Des bourreaux de la prison au martyr Yasser Arafat

 

Un message de l'enfer au paradis  

Des bourreaux de la prison au martyr Yasser Arafat

Par: Écrit par les prisonniers : Hossam Zuhdi Shaheen, Majed Al-Masry, Nasser Owais Prison du désert de Nafha

Monsieur le Président, ou Frère Leader Abu Ammar, comme vous aimiez d’etre appelé, et comme nous aimions nous adresser à vous, d'abord nous vous demandons pardon d'avoir osé vous déranger dans votre dernier sanctuaire, mais nous sommes sûrs que votre porte restera ouvert à votre peuple dans l'au-delà comme il était dans le monde. Vous etiez responsable de tout le monde et non d'un groupe en particulier, et vous n’etiez pas le leader de l'axe, mais vous etiez le Leader d'un mouvement, de chaque mouvement du Fateh, proche de vous, et loin de vous, et vous étiez le chef du peuple palestinien, tout le peuple palestinien était d'accord avec vous et opposé à vous. Sinon, comment avez-vous gagné votre grande popularité, et vous avez gagné le respect des ennemis avant les amis , et tu es devenu un symbole révolutionnaire pour tous les peuples opprimés !!

Monsieur le Président... Nous ne vous cachons pas que vous nous avez tant manqué, et votre sourire combatif qui inspire l'espoir dans les cœurs, et nous demandons au Tout Puissant de nous réunir bientôt avec vous dans les jardins de l'éternité et de la félicité, car qui est entre les mains des murs de notre cellule qui ont dévoré nos vies et le bonheur de notre peuple depuis plus de vingt ans, et dévoré d'autres environ quarante ans, et nous attendons toujours de connaître notre sort inconnu, soit on rentre à la maison ou on vient à vos côtés ? Et avec chaque jour qui passe, nous nous rapprochons de vous rejoindre, et Dieu seul sait le mieux, non pas parce que nous avons désespéré ou déçu ou abandonné nos principes, non je vous jure! Nous sommes toujours sous l'alliance et le serment jusqu'à ce que nous atteignions la liberté et l'indépendance, mais la vie de nos dirigeants politiques et de leur entourage à l'étranger se déroule comme s'il n'y avait pas d'occupation, tandis que notre vie à l'intérieur des prisons a été gelée par l'occupation, qui est devenu plus puissant et féroce, et contrôlant la terre, et insultant la dignité du citoyen, cet étrange paradoxe que nous sommes massacrés Sur sa guillotine chaque jour, il nous torture, nous, nos familles, et érode nos âmes plus que l'occupation elle-même , parce que ça respire le goût de la trahison !! On vous explique pourquoi ?

Monsieur le Président... La situation dans laquelle nous vivons après votre départ nous a amenés à une étape très difficile, et nous essaierons autant que le permet le tact politique, qui n'a plus de valeur aujourd'hui car remplacé par l'hypocrisie, et pour vous expliquer une partie de ce à quoi nous sommes parvenus : -

Premièrement : Gaza a été séparée de la Cisjordanie par une volonté politique palestinienne, et non par une volonté extérieure de l'occupant, et malgré la volonté du peuple palestinien, le Hamas est celui qui contrôle aujourd'hui la Bande, et consolide la division entre l'Occident La Banque et la bande de Gaza sont devenues l'une des stratégies coloniales israéliennes les plus importantes pour la gestion du conflit, et depuis 2007, elle a été assiégée sévère et cruelle, au cours de laquelle vous avez été soumis à plusieurs guerres qui ont détruit tout ce qui a été construit pendant votre règne et plus, et présenté des milliers de martyrs et blessés sur l'autel de la constance, de la fierté et de la dignité. Un migrant s'enfuit à travers les frontières et les mers, et de temps en temps la mer d'Europe et ses rivages libèrent les corps de nos meilleurs fils qui ont été engloutis par l'océan alors qu'ils poursuivaient pour gagner leur vie sur ce voyage de la mort. Aaaah, Gaza, combien ta douleur nous fait mal !!

Deuxièmement : Jérusalem, la plume tremble de peur de ce que nous allons vous raconter, la couronne de la couronne souffre beaucoup, et sa fleur se fane presque, n'eut été de ses fidèles filles et fils qui la défendent de leurs corps nus sauf de la volonté.

Jérusalem, selon les autorités responsables, n'est qu'un slogan médiatique. Il n'y a aucune stratégie pour la protéger et la défendre et en payer le prix, alors que l'occupation a tous les plans pour la judaïsation, et nous ne vous cacherons pas que Jérusalem a un ministère avec un trésor vide, des maisons sont confisquées chaque jour, des colonies sévissent dans tous ses quartiers, et des démolitions de maisons ont eu lieu. Il n'y a rien de mal à ce que les impôts ravagent ce qui reste des murs de ses magasins vides, et les habitants et les visiteurs de la vieille ville souffrent beaucoup de la brutalité des soldats à l'entrée et à la sortie de ses portes, en particulier Bab al-Amoud.Elle va à l'intérieur de l'occupation à la recherche de la citoyenneté, comme si elle allait acheter un sandwich de falafel, il n'y a plus de dissuasion !!

Les institutions syndicales, sanitaires, éducatives et autres sont quasiment fermées en raison de l'accumulation de dettes autres que celles qui ont disparu, quant aux lieux religieux, une partie d'entre eux ont été judaïsés, le cimetière Ma'man Allah, le cimetière Yusufiya, et certains quartiers arabes sont sur le point de devenir des quartiers juifs, dans presque tous les quartiers arabes, un quartier de colonisation a été implanté Nouveau, quant à la mosquée Al-Aqsa, elle a été divisée temporellement et quotidiennement, et les fidèles juifs l'ont permis avec une forte garde de l'armée et la police, et la question de sa division spatiale, à l'instar de la mosquée Ibrahimi, n'est qu'une question de temps. Mais combien de temps cette situation durera-t-elle avant que Jérusalem usurpée ne donne naissance au Temple ?!

C'est la scène générale de la ville de l'amour et de la paix, et si nous approfondissons les détails, la scène va empirer. Y a-t-il de l'aide ?!

Troisièmement : la Cisjordanie a été coupée par les murs d'apartheid qui ont englouti Jérusalem, des dizaines de postes de contrôle militaires et plus de 220 colonies et avant-postes, dans lesquels près d'un million de colons, et l'administration civile (militaire) a repris ses activités en confisquant des terres et en démolissant bâtiments sous prétexte de ne pas avoir de permis comme s'il n'y avait pas d'accord. Il n'y a pas d'autorité. Les colons prennent d'assaut les villages et les villes gardés par l'armée, y faisant des ravages, incendiant des mosquées et des maisons et déracinant des arbres, en particulier des oliviers, privant les agriculteurs de accès à leurs terres et les battre sévèrement, et chaque année des dizaines d'entre nous tombent pour la défense de la terre et personne ne bouge le petit ont tous rejoint à juste titre !!!

Pour apaiser la communauté internationale et ses pays donateurs au détriment de la question nationale, la position officielle claque encore jour et nuit que nous adhérons aux négociations comme option stratégique pour parvenir à la solution à deux États, une solution qui n'est plus possible Tout a changé si radicalement qu'il n'y a plus rien à négocier à l'avenir, à part quelques privilèges personnels dont certains d'entre nous jouissent, de la part des autorités d'occupation elles-mêmes !! En bref, Monsieur le Président, la Cisjordanie est aujourd'hui l'arrière-cour des institutions militaires et sécuritaires de l'occupation, du gouvernement et des colons, dans lesquelles ils sont entraînés sur des cibles réelles avec toutes leurs munitions et techniques.

Quatrièmement : La situation régionale : jamais auparavant dans l'histoire de la question palestinienne, la situation régionale n'a atteint un niveau aussi bas. La précipitation de certains régimes arabes vers la normalisation avec l'entité d'occupation et le fait de tourner le dos au droit national indique qu'ils attendaient avec impatience cette opportunité, dès que le plafond de la lutte a diminué. Le côté palestinien a été exposé et notre côté doux a été exposé jusqu'à ce que le plafond arabe qui reliait son toit au plafond que nous acceptons et acceptons s'effondre, et bientôt le droit palestinien a été nié et le point de vue de l'occupation a été adopté, considérant la question palestinienne comme un fardeau sur les épaules de ces régimes et non un levier national et le foyer du conflit face au colonialisme étranger !!

Monsieur le Président, nous vous annonçons que les Emirats, Bahreïn, Soudan, Maroc, Oman, et bientôt la Libye et autres régimes arabes qui font la queue dans la file de la normalisation, le drapeau israélien s'est mis à flotter comme un couteau dans leurs capitales qui sont conservés dans nos cœurs comme Jérusalem. Combien de fois Jérusalem sera-t-elle massacrée aux yeux et aux oreilles de notre nation ?Si les régimes n'ont pas les paupières secouées et que leurs cœurs ne tremblent pas, alors la conscience de la nation est toujours vivante et cette histoire récente le prouvera, même si certains régimes sont si grossiers d'inviter Israël à assister aux réunions de la Ligue des Etats arabes bientôt au moment où la Syrie est empêchée de participer !!

Franchement, si nous n'avons plus de plafond de lutte, et que notre unité nationale s'est brisée au bord de la division, comment exiger que les autres aient un plafond ?!Ce n'est pas une justification pour le crime qu'ils ont commis contre notre cause et notre peuple, mais au moins ce sont les justifications de leur défaite culturelle et nationale, et la fonte de leur conscience dans le creuset d'affronter l'Iran.Est-ce raisonnable ?!N'est-ce pas une excuse pire qu'un péché ?!

Cinquièmement : Quant au mouvement, son statut ne s'assouplira jamais. Nous avons perdu les élections législatives en 2006, et le Hamas s'est retourné contre lui-même en 2007, le tout dans une lutte pour le pouvoir sous l'occupation, et dans la bataille pour s'emparer de Gaza, que le Hamas a qualifié de " Fatah Makkah", au moins 700 personnes ont été tuées. Fathawi, sans parler des milliers de personnes blessées et dispersées à travers le monde !!

Nous avons tenu les sixième et septième conférences sur la patrie, et le mouvement est maintenant en train de préparer la huitième conférence, sachant que les nouveaux membres du Comité central, conduits par son secrétaire, le frère Jibril Rajoub, ont reconnu la plupart des eux, y compris ceux qui n'ont pas rêvé de toute leur vie d'assumer une telle position, que l'injustice qui s'est abattue sur les leaders sur le terrain , et franchement pour qu'on ne fasse de tort à personne, ils ont promis de panser les plaies après les résultats de la sixième Conférence générale, mais ils n'ont pas pu le panser car leurs comptes internes étaient plus importants que soigner les plaies, c'est donc leur droit de protéger leurs intérêts et les détails de la conférence et de sa jurisprudence, même si la blessure s'est aggravée lors de la septième conférence, dont ils ont renouvelé leur promesse de soigner cette fois, même si certains d'entre eux prétendent que l'immunité interne du mouvement Fatah est suffisamment forte, et capable de se soigner par lui-même, afin qu'ils puissent laisser toute l'affaire à Dieu et à l'immunité interne du Fatah, et cela. la volonté de Dieu!!

Ce n'est un secret pour personne que l'effort déployé dans les conflits internes et les contradictions n'est pas comparé au maigre effort qui est investi dans le processus d'éveil et de construction du mouvement ou pour affronter l'occupation, au point que certains d'entre eux sont devenus enragés. par la grande popularité dont jouit le frère captif Marwan Barghouti, le seul dans le mouvement qui approche , et en raison de la sévérité du centime, il le tient responsable de la perte de Gaza, de Jérusalem, de la perte des élections et de la course arabe vers la normalisation avec l'État occupant, s'il n'est pas en mesure de respecter la présence de son collègue absent de force dans le leadership Comment pourra-t-il imposer son respect aux autres ?! Quant aux prisonniers et à l'armée de prisonniers libérés qui ont été démis de leurs fonctions officielles et ont été inscrits sur les listes de chômage déguisé et n'ont pas profité de leurs énergies latentes pour des calculs absurdes, nous ne les aborderons pas dans cette lettre par respect pour l'histoire de notre lutte pour notre peuple actuelle d. Muhammad Shtayyeh a commencé à se démener devant les files d'humiliation et d'humiliation devant les bureaux de poste pour obtenir leurs cotisations financières, car il n'a pas pu résoudre le problème avec les banques estampillées nationalement qui ont fermé les comptes des familles des prisonniers en soumission au désir israélien, qui les qualifie de terroristes, et à la suite de cette concession humiliante, les autorités d'occupation ont commencé à classer les droits de l'homme et les organisations civiles L'Autorité palestinienne, au même titre, a commencé à fermer son siège et à poursuivre et arrêter ses employés .

Quant à la diversité interne qui caractérisait le mouvement Fatah, elle est sur le point de disparaître. A votre époque, il était possible de critiquer, protester et argumenter dans diverses questions nationales et organisationnelles basées sur le concept d'intérêt public et de droits individuels. trompera les pays de la soupape de sécurité. Vous nous écoutiez lentement et à bras ouverts, et nous vous laissons confortablement après que vous ayez trouvé des solutions satisfaisantes à tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés, mais aujourd'hui la critique est devenue un crime, et la protestation est devenue délinquante, et les détenteurs des droits inférieurs sont difficiles à réparer à moins qu'ils ne soient affiliés à un parti influent, les portes sont fermées à leur visage et à notre visage Et le temps et les efforts qui s'écoulent pour résoudre un problème simple sont suffisants pour reconstruire une institution entière, et si nous sommes capables de communiquer avec l'une de ces parties en fonction de nos modestes capacités, nous entendons d'elles des promesses, de bonnes paroles, des éloges et des promesses qui nous font honte, mais les résultats pratiques restent nuls avec compétence et excellence si nous les soumettons aux normes du Comité des normes et de la qualité. Le mouvement Fatah vit aujourd'hui sur une boîte très chaude. Le calme illusoire qui s'achète avec un gagne-pain et qui est lié aux intestins n'est pas du tout synonyme de satisfaction, et continuer à mentir et à tergiverser ne crée que rancunes et rancunes. Celui qui parvient à obtenir le sien juste après un long voyage douloureux plein d'humiliation et d'humiliation ne se débarrassera pas facilement de la culpabilité.Et les sédiments qui se sont collés à son corps, son âme, son esprit et son âme, parce que les droits et les droits ne devraient pas être soumis à aucune forme d'extorsion, indépendamment de de la position politique et organisationnelle du titulaire de ce droit. Parce que le contraire est une approche destructrice et condamne tous ceux qui la pratiquent, il est de notre droit de lui faire face et de le combattre, et de crier à haute voix, assez, assez, assez , arrêtez-nous, arrêtez-nous, arrêtez-nous : le Fatah n'est pas une ferme ou une entreprise privée, et nous ne sommes pas vos employés, nous sommes des partenaires dans notre chair Notre sang, notre argent et nos vies construisent la maison et la défendons ainsi que la patrie et le citoyen, et nous avons des droits qui ne sont pas moins que les vôtres, et nous avons présenté nos devoirs nationaux et organisationnels, et nous resterons encore et resterons bien plus que certains d'entre vous ne l'ont présenté, car l'occupation est toujours perchée sur nos poitrines et votre poitrines, et l'illusion de vous tous Caché derrière l'illusion du pouvoir et des privileges éphémères, celui qui n'est pas protégé par son peuple avec amour et respect ne sera pas protégé par toutes les forces extérieures, aussi puissantes soient-elles, et nous avons le meilleur exemple de ce qui s'est passé dans notre environnement arabe !!

Monsieur le Président Abu Ammar, le bruit court qu'il existe un projet de limogeage de 150 Fatahistes dans le contexte de l'échec du mouvement à dresser sa liste électorale pour les élections législatives qui ont été reportées par une décision de votre successeur, le Frère Président Abu Mazen, parce que la puissance occupante les a empêchés d'avoir lieu dans la ville de Jérusalem après que l'Amérique l'ait reconnue comme la capitale d'Israël. Il n'y a rien de mal avec lui, et ici il vaut la peine de noter le danger d'attacher le défaut à ceux qui se sont présentés aux élections la liste du mouvement uniquement, et en oubliant l'absence d'un mécanisme d'organisation démocratique juste, et en ignorant le rôle de tous ceux qui ont demandé à la direction d'imposer leur groupe sur la liste, en excluant les compétences réelles, sans se soucier de la taille ou de la nature de la concurrence féroce , parce que Nous cherchions à trouver une liste forte qui amènerait le Fatah à la majorité du Conseil législatif, pas à trouver une liste qui amènerait certains des faibles au Conseil législatif, quelle que soit la majorité, sans parler de contourner la décision du Comité central de ne pas désigner un de ses membres pour les élections. Le problème était complexe et avait deux partis, le Comité central, et les comptes Al-Dika fait partie de ses membres d'une part, et les candidats sont en dehors du la liste du mouvement d'autre part. Placer le blâme et la responsabilité sur une partie n'est qu'un nouvel échec ajouté à la liste des échecs qui sont toujours Il est engagé par cette direction, et en tout cas, nous espérons que cette nouvelle ne va pas au-delà du cercle des rumeurs, car au contraire cela signifie diriger un auto-poignard sur l'organe organisationnel, et personne ne peut prédire la profondeur qui ça peut frapper !!

Monsieur le Président Abu Ammar... Nous vous prions de bien vouloir appeler votre compagnon, Frère Abu Mazen. Vous êtes allongé à côté de son bureau et nous sommes sûrs qu'il vous écoutera plus qu'il ne nous écoute. Nous avons essayé de communiquer avec lui et il a fait preuve d'un bon accueil.Portes déjà fermées, qui n'ont pas l'élément d'équilibre dont le mouvement a besoin à cette étape cruciale de la vie de notre cause, comment sortirons-nous de ce labyrinthe ?!

Monsieur le Président Abu Ammar... Ici, nous vous assurons encore une fois que le Frère Président Abu Mazen est la soupape de sécurité pour cette étape, malgré tous les dangers et mises en garde entourant notre cause et notre mouvement. Les conséquences sont incalculables et quiconque pense qu'il peut conduire ce mouvement par l'intimidation ou la fanfare est une erreur, et il est urgent que le Fateh recoure au mensonge et à la procrastination pour répondre aux droits de ses fidèles filles et fils.

Frère Leader et chèr Abu Ammar, ce n'est que la pointe de l'iceberg, et nous nous excusons à l'avance si nous nous trouvons obligés de vous déranger et de vous écrire à nouveau, et nous sommes confiants dans notre engagement envers vous, que vous ne reviendrez pas déçus, nous attendons votre réponse dans les plus brefs délais, et c'est votre décision.

Que Dieu vous accorde le succès pour le bien de notre peuple dans l'au-delà, et que Dieu vous accorde le succès dans ce qui est le meilleur de notre peuple dans ce monde Une alliance est une alliance... et un serment est un serment... et c'est une révolution jusqu'à la victoire... jusqu'à la victoire... jusqu'à la victoire

 

Read 101 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.