APN: les députés saluent la teneur du projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation illicite

 

APN: les députés saluent la teneur du projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation illicite

Les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont salué, lundi, la teneur du projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation illicite, un texte de nature à "garantir la sécurité et la stabilité de la société".

 

Lors d'une plénière présidée par Brahim Boughali, président de l'assemblée consacrée au débat du projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation illicite présenté par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi, le député Hamza Zeghimi du parti du Front de libération nationale (FLN) a salué la teneur du document, mettant en avant la détermination de l'Etat à "lutter contre la corruption et corrompus".

Il a appelé à davantage de coordination entre les ministères de l'Agriculture et du Commerce concernant le stockage et de  déstockage, soulignant la nécessité de faire la distinction entre le stockage autorisé et le stockage destiné à la spéculation illicite.

De son côté, le député Mohamed Mir (indépendant) a salué le contenu du projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation illicite qui intervient "dans une conjoncture économique, financière, politique et sanitaire extrêmement difficile, qui exige que tout un chacun veille à faire face à la pandémie, à lutter contre les comportements étrangers à notre société et à envisager des réformes radicales et audacieuses, notamment en ce qui concerne la lutte contre toutes formes de fraude et de spéculation et autres problèmes qui entravent le développement de notre pays".

Il dira, à cet égard, qu'il faudrait veiller à sanctionner la partie impliquée dans le crime de spéculation illicite et non le propriétaire du local où la marchandise stockée de manière illégale est saisie.

Pour sa part, le député du Mouvement El-Bina, Rachid Cherchar s'est félicité des dispositions contenues dans le texte de loi qui devrait, a-t-il dit, barrer la route aux "marchands de crises", avant de formuler des critiques à l'égard du texte, notamment concernant la définition de la spéculation illicite, "ambiguë" selon lui, appelant le ministère concerné à déterminer les marchandises touchées par la nouvelle loi.

A son tour, le député du Front El Moustakbal, Mohamed Abassi, a salué le projet de loi qui vise, selon lui, à "stabiliser le marché national et à protéger le pouvoir d'achat du citoyen".

Pour M. Abassi, les lois ne suffisent pas à elles seules, mais il faut réaliser des enquêtes approfondies, en vue de déterminer les parties qui sont derrière la spéculation, proposant la création d'une "agence nationale numérique pour signaler les spéculateurs" à l'effet d'accélérer la prise des mesures nécessaires à leur encontre.

Les interventions des députés dans le cadre du débat de la Loi portant lutte contre la spéculation illicite, reprennent mardi matin.  

 
Read 14 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.